Ma bulle d’air

La couleur de la peau n’est qu’un détail auquel la pensée universelle ne doit jamais s’arrêter

8 janvier, 2016

De vous à moi. Franchement !

Classé dans : LITERRATURE,POESIE,CULTURE,... — vanmanchetteblog @ 21:34

 

BOLO

Il y a quelques jours, nous avons fait une infidélité à l’an 2015, en le jetant dans les poubelles de l’histoire avec grand bonheur, au rythme de youyous jouissifs et accessoires pyrotechniques. Comme le commun des mortels a l’habitude de le faire chaque année. Eternel recommencement des choses alors que le temps n’attend pas et poursuit inexorablement sa course infinie, sous notre regard impuissant, dépités de ne point l’arrêter pour capter nos instants les plus magiques. « Mortels ». Le mot est lâché. Ce mot devrait agir sur chacun d’entre nous comme un calmant et un anesthésiant car il illustre à lui seul la vacuité et la vanité de la vie, avec l’implacable vérité indémodable : dans la tombe, nous sommes tous pareils. Aux vers de terre voués, il n’y a pas de morts VIP. Nous ne sommes que poussière !

Le vent glacial de ce matin a châtié mon mutisme. Je me suis regardé tout à l’heure dans l’ascenseur. Les cheveux gris commencent à prendre racine sous ma nuque. Ce ne sont pas les mêmes que je m’amusais à arracher dès l’âge de 11 ans. Cette fois-ci, c’est l’âge qui les revendique. Je vois venir ma couronne de 36 ans et je pense d’ici à 4 ans ne rien usurper en disant à un adolescent  avec un air de bibliothécaire « tu sais, petit, quand j’étais jeune… »

C’est un âge décisif en même tant qu’il coïncide avec cette année de malheur : 2016. Une année piégée par des élections partout en Afrique où la Démocratie des valeurs a cédé la place à la Démocratie des intérêts. Où la jeunesse pourtant majoritaire peine à se défaire d’une gérontocratie devenue encombrante et dépassée par les enjeux du moment.

Je me dis que je devrais peut-être davantage m’engager dans le débat public et « l’ouvrir » un peu plus souvent pour aider à la mise en place d’une dynamique qui donne la place à la parole controversée et à la différence d’opinion sans pour autant que cela ne soit considérée comme un délit.

J’envisage de remettre sur pied mon site d’information www.lemarigot.com

Un mot me fascine depuis le début de cette année : l’acrasie. C’est cette mauvaise manie que nous avons d’aller à l’encontre de bonnes résolutions que nous nous sommes pourtant engagés d’honorer. Il faut obtempérer devant la bonne chose à faire.

Je travaille à devenir meilleur homme que je ne l’ai été jusque-là. Depuis le temps que je me dis que je dois faire publier mes ouvrages, il devient impérieux de le faire cette année, même en cassant ma tirelire.

Me Marier ? Oui, je vais m’y mettre aussi. Et faire quelques gosses, pourquoi pas…. Derrière chaque homme se cache une grande dame dit l’adage. J’ai récemment appris par un ami qui m’est très cher que la femme est un moteur pour l’homme. Elle le façonne et le modèle.

La Bible dit que celui qui trouve une femme trouve le bonheur. Elle est donc à la frontière du classico Bonheur/Malheur. Car si vous tombez sur la mauvaise, votre vie est fichue ! J’ai l’intime et ferme conviction d’avoir trouvé ma perle rare et je compte bien la garder auprès de moi pour toujours !

Faire de la Politique ? La Politique devrait toujours être un moyen pour améliorer la vie de ses concitoyens et non pas un moyen de contrition pour les exploiter, les assujettir et les opprimer.

Il est vrai que la morale en Politique est une boutade et que les deux ne vont pas ensemble. La Politique, ça vous change. Que vous le vouliez ou pas.

Je préfère être de l’autre côté de la vitre et continuer à dénoncer ce qui ne va pas tout en travaillant à obtenir le résultat inverse.

La meilleure arme pour le changement c’est l’éducation. Il n’y a pas plus dangereux qu’un peuple privé d’éducation. Un peuple dont on bride la bouche pour déstriduler sa clameur.

C’est pourquoi je me suis résolument engagé avec Diable Rouge Concept. C’est un investissement à long terme car si la génération à laquelle j’appartiens se voit voler ses rêves, celle qui vient ne lâchera rien. Elle sera plus pugnace, plus exigeante, plus vigilante. Et c’est notre devoir de l’y préparer.

Cette année sera décisive pour nous. Je le sens. Je le sais. Nous allons au-devant de grandes choses. Il nous faut nous armer de beaucoup de courage.

Je demande à mes compagnons de lutte de se tenir prêts. Nous allons monter d’un cran. Ça va tanguer un peu mais nous devons tenir bon. Il le faut pour les enjeux que cela implique. Nous avons l’obligation de ne pas faillir. La défaite n’est pas une option.

Bonne et heureuse année à tous ! Meilleurs vœux à vous !

16 avril, 2010

Mungunga Nkombo Nguila est mort:mais où est le pognon ?

Classé dans : LITERRATURE,POESIE,CULTURE,... — vanmanchetteblog @ 20:43

nguilacerdec.jpgnguilacerdec.jpg 

Il était connu pour n’avoir pas de prénom, comme ceux de sa génération, encore méfiants vis-à-vis des prénoms coloniaux. Il s’appelait Nguila Mungunga Nkombo et il est mort il y a deux jours à Paris.

Ancien Ministre des Finances de Pascal Lissouba, il a donc fait de Mungunga* son prénom.

Cependant, il a manqué de faire honneur à son prénom, comme disait l’autre jour un de mes collègues : il n’a pas fait signe ! Il s’en est allé à Pemba sans avertir.

Nous allons tous mourir un jour, alors pourquoi tant de solennité, pourquoi tant de sérieux quand quelqu’un – même celui qu’on avait en aversion- vient à mourir ?

Au-delà des sensibilités politiques partisanes et de tout jugement de valeur, c’était quand même le gars qui s’est barré avec l’argent du Congo, promettant de le remettre au président qui serait démocratiquement élu bon sang !

De cet argent, on ne connaît pas la somme, on n’en a jamais vu la couleur, mais on savait que c’est lui qui détenait la clé de cette immense fortune !

Peu me choit de commenter son parcours politique, l’excellence ou la constance idéologique que d’aucuns lui prêtent.

Non, je ne mange pas de ce pain-là.

Après l’inhumation, la grande question demeure : où est le pognon ?

Planqué dans une banque Suisse ou à Monaco ?

L’homme, paix à son âme, connu pour être d’une volubilité radiophonique était peu disert là-dessus. Quel gâchis !

C’est là la question essentielle, le reste n’est qu’élucubrations et hypocrisie Africaines.

Je lui adresse mes condoléances car c’est quand même une personnalité publique qui disparaît et aussi pour avoir fréquenté le lycée Victor Augagneur de Pointe-Noire avec l’un de ses neveux qui, s’il est encore de ce monde, trouvera ici ma prière de soutien dans cette épreuve à laquelle nous serons tous confrontés un jour : la perte d’un être cher, quel qu’il fût. Et sur ce point, je peux vous dire que Mungunga était un être cher, mais alors là, très cher.

Toutes mes condoléances.

*Ngunga = l’heure en Munukutuba

6 mars, 2009

FEMMES, je vous aime !

Classé dans : LITERRATURE,POESIE,CULTURE,... — vanmanchetteblog @ 9:06

Chaque année, à cette date, le monde entier sacrifie à la tradition, celle de célébrer la femme. 

Le 08 Mars, tous les regards sont tournés vers le genre féminin. 

Cette date fait la une des journaux. 

Ce jour-là, nous devrions tous avoir une pensée pour toutes ces femmes dans le monde, pour nos mères qui nous ont portés neuf mois durant dans leur sein. 

C’est l’occasion de se remémorer le rôle de la femme dans le monde. 

Telle une empreinte indélébile sur de la cire, la femme est un patrimoine universel du genre humain, un vrai récipiendaire de la vie, qui a inspiré les plus grands génies, les arts les plus subtils, brodé l’ossature des civilisations modernes… 

Ne dit-on pas qu’ « éduquer une femme c’est éduquer toute une nation» ?

A l’actif de la femme, de belles maximes, entre autres, «  celui qui trouve une femme, trouve le bonheur », « ce que femme veut Dieu le veut »- Citations bibliques. « Derrière chaque grand homme se cache bien souvent une grande dame » Napoléon. 

Tout au long de l’histoire, des femmes se sont illustrées dans des domaines multiples et il serait ingrat pour la postérité de ne point perpétuer la mémoire de ces femmes légionnaires dont on ne peut dresser une liste exhaustive.  A ma mémoire répondant, me parviennent les échos des patronymes célèbres, comme, Jeanne D’Arc, Ruth Bader Ginsburg, Assia Djebar, Wangari Maathai, Marie Curie,… 

Des femmes qui ont été nobélisées, ayant défendu l’honneur de tout un pays à corps et cris, lutté pour la reconnaissance des droits civiques des minorités, ennobli la langue de Molière,… 

Femmes,  Tous les jours vous nous convainquez de la nécessité de rester en votre compagnie. 

Vous êtes la personnification de l’Amour (Vénus, déesse grecque de la beauté, de l’Amour et de la fécondité, est représentée sous les traits irrésistibles d’une femme), de la prospérité, de la générosité et du bien-être.  Le bonheur, quête de toute une vie, peut, pour certains hommes, se résumer à la trouvaille d’une épouse capable qui ne mange pas le pain de la paresse. 

Femmes,  Nous sommes heureux de travailler à vos côtés, de partager nos repas avec vous, de nous réveiller jour après jour à vos côtés, d’envisager, ensemble, l’avenir avec optimisme, même s’il nous arrive de ne pas toujours vous comprendre ! 

Femmes,  Je vous aime ! 

Van MANCHETTE, un Marshuitard, né le 08 Mars 19…   

30 janvier, 2009

ANNONCE EDITEUR POUR RECUEIL DE POEMES

Classé dans : LITERRATURE,POESIE,CULTURE,... — vanmanchetteblog @ 18:07

Chers amis, 

Je suis à la recherche d’un éditeur sérieux en France, pour la publication de mon premier recueil de poèmes que j’ai intitulé « FEUX VERS ». 

Suivrait ensuite un roman en cours de finition «  BRACELETS DE LA HONTE » 

J’ai collaboré avec des groupes de presse au Maroc tels Madinati et Libération. 

Sur le plan international, Jeune Afrique, et Afrique Magazine. 

Des articles en ligne sur les sites : www.mwinda.org; www.zenga-mambu.com; www.etudiantcongolais.com; www.congoplus.com; www.congopage.com;starducongo.com,… 

Ainsi que de multiples interviews aussi bien dans le domaine littéraire que musical en plus d’ échanges de mails avec des correspondants de l’académie Française, m’interrogeant sur la nature du Français parlé au Congo Brazzaville après la guerre. 

Si vous connaissez quelqu’un dans votre entourage qui serait intéressé de faire ma connaissance et de publier mon recueil de poèmes, MERCI d’avance.

BIOGRAPHIE 
 

Van Manchette est né au Congo Brazzaville le 08/03/1980. 

Même s’il n’est pas généthliaque comme il aime à le dire, il n’empêche que naître le jour de la journée mondiale de la femme n’est pas anodin quand on sait que depuis la nuit des temps, les femmes ont toujours inspiré les poètes. 

Les muses, ces êtres mystiques qui inspirent les poètes, sont présentées sous les traits personnifiés de femmes d’une beauté féérique ! 

Ce recueil est le tout premier et c’est à juste titre qu’il le dédie à ses parents. 

L’auteur livre un répertoire riche très diversifié, dévoilant, au passage, des paradigmes variés d’un univers complexe.

Ne dit-on pas qu’un poète est un monde dans un monde ! 

Ci-après un extrait du poème Bible du poète : 

Rimes, pauvres ou riches, plates, rondes ou croisées, je vous épouse. 

Venez nombreuses, vous enivrer de vers luisants dans ma bouse ! 

Avec les acrostiches latins, nous allons faire une partouze !  Je compterais doctement mes alexandrins, douze par douze.  Bien connu de la diaspora Congolaise au Maroc, Manchette a déjà fait trois représentations théâtrales : « la dirhamytose », « les enfants de la grand-mère » et « les torpilleurs torpillés ».  Un roman en cours de rédaction et à paraître l’an prochain : Les bracelets de la honte.  FEUX VERS, un recueil renversant qui vous emporte dans un univers insoupçonné. 

VM. 

Van_manchette@hotmail.fr / vanmanchette@gmail.com 

26 janvier, 2009

Changement de cap.

Classé dans : LITERRATURE,POESIE,CULTURE,... — vanmanchetteblog @ 11:18

Bonjour.

A mes chers lecteurs, 

Maintenant que j’ai de nouveau accès mon premier blog www.vanmanchette.unblog.fr,  je voudrais faire de cet espace-ci (www.vanmanchetteblog.unblog.fr) un lieu de culture, un hymne à la poésie et aux sujets qui touchent à la littérature, la philosophie, l’intellectuel,… 

Il pourrait servir à promouvoir mes œuvres personnelles et à partager des points de vue sur des sujets communs dans le domaine de la culture. 

Tandis que le www.vanmanchette.unblog.fr pourrait traiter de sujets plus variés, des faits sociaux, politiques et économiques, des sujets sur l’actualité internationale, des points de vue sur des concepts, des paradigmes à livrer sur ce qui se dit ici et là, un vade-mecum manchettellesque quoi ! 

Certains articles pourraient donc disparaître et laisser place à d’autres, qui répondent à la ligne éditoriale de cet espace. 

N’hésitez pas à laisser vos commentaires, à me faire parvenir vos critiques, vos suggestions, sinon j’en déduirais que vous êtes toujours d’accord avec moi et ce serait vraiment ennuyeux ! 

Je veux du piquant, alors, donnez-moi du piquant. 

A très bientôt. 

VM.    

9 janvier, 2009

DEBOUT, Congolais

Classé dans : LITERRATURE,POESIE,CULTURE,... — vanmanchetteblog @ 15:55

 relief2.gif

Il me faut  rentrer chez moi

Sous peu, aux prochains mois,   

Là-bas, au pays de mon patois.

Car le pays étranger rend de guingois. 

Mon âme s’est remplie de chagrin. 

De mon peuple s’est enfui le destin.

Depuis, son avenir est devenu incertain. 

Nous attendons, en vain, un bon samaritain.

Mon pays chéri s’appelle le Congo

Plus petit en nombre que le Togo. 

C’est là que je dois aller tantôt. 

Il faut sauver la nation d’un complot

Qui établit que telle voyelle donne

De meilleurs sons que telle consonne. 

Congolais, tous unis comme une seule personne, 

D’un pas décidé, cessons de faire l’aumône.

Nous sommes le tison du feu de la liberté 

Qui crépite encore d’un ton léger.   

Il nous faut sans délai l’ordre bafoué 

Rétablir, et l’Etat de droit réinstaurer 

 

Elle-Emoi |
Poèmes, Amour et Société |
Ned La Desosseuse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | graphiland
| ce que j'ai à dire
| dvinatier